Introduction

HIV Plan Belgium
Le premier Plan national VIH qui couvrait la période 2014-2019, a été élaboré il y a plus de cinq ans par plusieurs organisations communautaires et de santé publique. Ces dernières années, le Plan national VIH a été un guide précieux pour les acteurs sur le terrain et a donné lieu à un certain nombre de résultats importants. Le Plan VIH 2014-2019 a pris fin et un nouveau Plan national VIH a donc été conçu pour guider la poursuite de la riposte au VIH, en tenant compte des tendances de l’épidémie et des évolutions récentes dans le domaine du VIH.

Principes généraux

La proposition du Plan national VIH 2020-2026 comprend des principes directeurs pour permettre une riposte au VIH de grande qualité, équitable et éclairée par des données probantes et équitable. Le Plan national VIH repose sur la participation de tous les partenaires dans le domaine du VIH. L’aspect le plus important réside probablement dans la participation continue et significative des personnes vivant avec le VIH et dans l’implication des organisations dédiées aux populations clés. Cette participation est au cœur de l’approche de partenariat et est essentielle au succès du Plan VIH.

Les principes généraux du plan sont :

  • Respecter les droits de l’homme et les droits en matière de sexualité et de procréation;
  • Inclure la prévention combinée et la promotion de la santé;
  • Accorder une attention particulière aux IST;
  • Assurer la participation des partenaires concernés;
  • Assurer l’implication significative des personnes vivant avec le VIH (PVVIH);
  • Assurer la participation et l’autonomisation des populations clés;
  • Adopter des principes directeurs tels que des services interdisciplinaires de qualité en matière de prévention, traitement et prise en charge, et un accès équitable à tous les services;
  • Réaliser des activités de recherche et de surveillance afin d’élaborer des politiques éclairées par des données probantes pour tous les piliers et à des fins d’évaluation;
  • Adopter les principes de bonne gouvernance.

Objectifs et cibles

Ce plan vise à améliorer les différents aspects de la qualité de vie et de la situation médicale des personnes vivant avec le VIH – infection, diagnostic, traitement et prise en charge – tout au long de leur vie, en accordant une attention particulière à leur bien-être et dans le cadre de l’accès universel au traitement et aux soins. Ce plan porte également sur la prévention de l’infection à VIH tout en promouvant les conditions d’une sexualité saine et responsable.

Il s’inscrit dans la volonté d’atteindre les objectifs définis par l’ONUSIDA afin de mettre fin à l’épidémie de VIH/SIDA d’ici à 2030. Ces objectifs incluent la cible 95–95–95 : d’ici à 2025, 95 % des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique, 95 % des personnes qui connaissent leur séropositivité reçoivent un traitement et 95 % des personnes sous traitement ont une charge virale supprimée, de sorte que leur système immunitaire reste fort et que le risque qu’elles transmettent sexuellement l’infection est considérablement réduit. L’ONUSIDA a également fixé des objectifs en matière de prévention primaire et d’élimination de la discrimination pour mettre fin au VIH et permettre aux personnes vivant avec le VIH d’atteindre une qualité de vie optimale.

Étant donné que le Plan national VIH est le principal instrument permettant d’encadrer la riposte au VIH en Belgique, les objectifs sont importants pour mesurer la responsabilité et les progrès accomplis à travers le suivi et l’évaluation. Par conséquent, des objectifs spécifiques fondés sur le contexte épidémiologique et social de la Belgique ont été fixés pour couvrir les multiples facettes de la vie des personnes exposées à un risque d’infection à VIH ou vivant avec le VIH.

Les objectifs relatifs à la prévention de l’infection à VIH et à l’amélioration de la santé sexuelle visent à garantir que toutes les personnes exposées à un risque d’infection à VIH ont connaissance des outils de prévention adaptés à leurs besoins spécifiques, y ont accès et les reçoivent. En ce qui concerne les actions relatives au dépistage, au traitement, à la prise en charge et à la qualité de vie, le choix des objectifs a été guidé par l’approche du continuum de soins du VIH, ainsi que par le quatrième pilier relatif à la qualité de vie.

Les objectifs clés suivants sont proposés :

  • Accroître le nombre de personnes au sein des populations clés qui sont informées des mesures de prévention existantes concernant le VIH et les IST;
  • Accroître le nombre de personnes recevant des services de prévention (notamment l’utilisation de préservatifs, les conseils sur les stratégies de réduction des risques, les rapports sexuels sous influence chimique (chemsex), le dépistage du VIH);
  • Garantir que toutes les personnes exposées à un risque élevé d’infection à VIH ont accès à la PrEP;
  • Garantir que tous les prestataires de soins reçoivent une formation sur les outils de prévention combinée et des informations socio-épidémiologiques actualisées sur le VIH pour favoriser le dépistage;
  • Atteindre la cible de 95 % des personnes vivant avec le VIH connaissant leur statut sérologique d’ici à 2025 (premier objectif de l’ONUSIDA concernant le continuum de soins du VIH);
  • Réduire le nombre de diagnostics tardifs de l’infection à VIH;
  • Garantir que les populations clés/les plus exposées non diagnostiquées ont accès à un dépistage communautaire du VIH;
  • Garantir l’accès des personnes vivant avec le VIH et des utilisateurs de la PrEP à un dépistage régulier des IST;
  • Garantir une mise en lien rapide avec des services de prise en charge du VIH suite au diagnostic, puis le maintien de cette prise en charge;
  • Garantir que 95 % des personnes vivant avec le VIH diagnostiquées reçoivent des antirétroviraux d’ici à 2025 (deuxième objectif de l’ONUSIDA concernant le continuum de soins du VIH);
  • Garantir que plus de 95 % des personnes vivant avec le VIH recevant des antirétroviraux atteignent une charge virale indétectable d’ici à 2025 (troisième objectif de l’ONUSIDA concernant le continuum de soins du VIH);
  • Garantir l’élaboration et la mise en œuvre d’outils permettant de suivre la qualité de vie liée à la santé des patients dans les établissements prenant en charge le VIH;
  • Garantir que toutes les personnes vivant avec le VIH ont accès à un accompagnement par les pairs dans le cadre d’organisations de patients en fonction de leurs besoins;
  • Réduire la stigmatisation et la discrimination à l’encontre des personnes vivant avec le VIH.